Chronique: Le Passageur, 1: Le coq et l’enfant – Andoryss

Chronique, Fantastique, Lecture, Livre, LYNKS, SP

Bonjour,

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous faire découvrir la lecture que je viens de terminer, si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez déjà de quoi je veux parler. Il s’agit du Passageur 1: Le coq et l’enfant d’Andoryss. Je laisse maintenant avec la suite.

Capture d_écran 2018-05-28 à 07.08.23

 

Edition: LYNKS Edition

Date de sortie: 16 mai 2018

Pages: 283

Thème: Young adult – fantôme – histoire – fantastique – historique

 

 

Matéo n’aurait jamais dû hériter du don de sa mère.
Il n’aurait jamais dû entendre les pleurs des fantômes.
Désormais, il n’a d’autre choix qu’accepter son héritage… ou sombrer dans la folie !

C’est au temps de la Commune, au milieu des horreurs de la semaine sanglante, qu’il débute son apprentissage…

Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu’à ce qu’elle-même meure, des années auparavant. Ce que le jeune garçon ne pouvait pas deviner, par contre, c’est qu’il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s’en libérer, Matéo n’a d’autre choix que de rejoindre l’âme dans son époque d’origine afin d’y apaiser sa mort. Mais alors qu’il est propulsé au temps de la Commune et au milieu des horreurs de la semaine sanglante, il comprend que sa tâche ne sera pas si facile…

Comme précisé dans le résumé on fait donc la connaissance du jeune Matéo, tête de turc de son lycée à cause de ses origines, haïe par son père suite au décès de sa mère et de sa petite soeur, Matéo, n’a que Luisa sa petite soeur et Diego son grand frère sur qui compter. Matéo va également découvrir qu’il porte en lui l’héritage de sa mère (et de ses origines), il est en fait un Passageur, il doit donc lutter contre des âmes affamées, il fait comme ça la connaissance de Vlad, Louise et Marie, qu’il aidera à passer de l’autre côté. Au début, je ne vais pas vous cacher que j’ai un avis assez mitigé à propos de ce livre, d’un côté je le trouve très long à la détente. Il faut quand même attendre pas mal de pages avant de rentrer vraiment dans l’histoire, en même temps, je trouve l’histoire de fond très originale et j’aime énormément les histoires de fantômes. Matéo est un personnage très attachant car à part Diego et Luisa, il n’a personne, il est détesté par son père et il n’a pas de copain, donc il me fait tout de même mal au coeur. En même temps les épreuves par lesquelles il est passé sont affreuses, j’ai été bouleversé de son récit sur la mort de sa soeur, quand il était lui-même encore à l’hôpital. La question que je me suis posé depuis le début de ce livre, est bien l’identité du fantôme, (on la connaît enfin à la fin du livre). Le seul petit bémol tout de même, c’est l’histoire qui met du temps à démarrer et en même temps, je trouve que c’est dommage qu’il ne sait jamais quand il va devoir voyager dans le passé afin d’aider l’âme de Marie. Mais en tout cas je termine avec sentiment assez positif sur cette lecture. Ce n’est pas le coup de coeur auquel je m’attendais mais j’ai bien aimé.

MA NOTE: 3,5

19727-3252c5

Publicités

Une réflexion sur “Chronique: Le Passageur, 1: Le coq et l’enfant – Andoryss

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s